Appel à témoignage : les Matermittentes

discriminationdesfemmes_thumb.jpg

Des femmes intermittentes ont crée un collectif Les Matermittentes.

Le 9 juin 2010, elles saisissaient la HALDE pour discrimination. Plusieurs d’entre elles se sont retrouvées sans ressources pendant leurs grossesses, d’autres se sont vues endettées de 700 à 7000€ après un bug informatique de Pôle Emploi.

Elles revendiquent le droit au congé maternité et une révision du calcul des allocations UNEDIC après le congé maternité.


Nous les avons rencontré à cette occasion, écoutez le reportage audio :

Un an après notre première rencontre, le bilan était maigre. Une députée de gauche pose
une question à l‟assemblée les concernant, mais elle ne demeure qu’une interrogation
perdue dans l’hémicycle.

Aujourd’hui, elles continuent leur combat, et leur détermination, fort d’un engagement bénévole et authentique, commence à porter ses fruits.

Les Matermittentes ont obtenu un rendez-vous au Ministère du travail le 24 janvier et elles lancent un appel à témoignage pour consolider leurs dossiers.

Ce mouvement prend de l’ampleur et quitte le secteur des intermittents du spectacle, puisqu’il concerne toutes les femmes en travail discontinu qui, d’un jour à l’autre, peuvent se retrouver sans, ou peu de ressources pendant leur maternité.

En 2012, et de surcroit en démocratie, il y a des choses qu’on ne peut plus accepter, aussi je vous invite fortement à soutenir ce combat de femmes… qui concerne aussi tous les hommes !

Une simple signature suffit : signez la pétition !
Pour en savoir plus, visitez leur blog :
matermittentes.com

Articles complémentaires

Un commentaire

  1. détective privé Nice (1 comments) dit :

    Article poignant! Hélas, beaucoup de femmes sont aujourd’hui victimes de discriminations et le combat à l’aide sociale devient peu à peu un phénomène de société. C’est juste malheureux de constater cette forme de discrimination sans que l’on ne puisse forcément y faire grand chose!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.