La haine déferle sur les réseaux sociaux contre Caroline Fourest

pédophiles

Que nous soyons d’accord ou pas avec la contre-manifestation très spectaculaire du mouvement féministe Femen (seins nus déguisées en nonnes et propulsant de la mousse d’extincteurs) lors de la manifestation anti-mariage gays de Civitas, nous avons le devoir de nous interroger sur les débordements de haine qui frappent en pleine rue (même les journalistes) et déferlent sur les réseaux sociaux.

Si la manière d’agir de ce groupe féministe est, certes, provocatrice et les slogans choquants pour un pratiquant religieux, il va de soi que la brutalité de la réponse a de quoi laisser sans voix une démocratie surtout face au silence radio et aux balbutiements de son élite.

Il est important de rappeler que Caroline Fourest suivait le mouvement Femen dans le cadre d’un reportage sur le féminisme pour France 2. Pour ces détracteurs qui pensent qu’elle travaille sous influence d’un parti pris, j’ai une réponse à cela : que son axe soit plus subjectif qu’objectif ne pose selon moi aucun problème, puisqu’un journaliste a toujours une position personnelle même si il essaye de rester impartial (ceux qui affirment le contraire oublient que la culture, les codes et le libre arbitre influent toujours sur une prise de position).

C’est aussi pour cela que la liberté de presse existe et qu’elle doit permettre à tous les courants de s’exprimer pour faire avancer les débats et les lois. Une seule mission reste à ce jour essentiel : le devoir d’informer !

Ce qui me semble dégradant aujourd’hui, bien plus que les conditions du défilé du groupe Femen, ce sont les propos injurieux de certains internautes scandant LA-Hai-NE. Si ils trouvent leurs justifications dans la religion, on peut s’interroger sur la place de Dieu parmi des citoyens à ce point vindicatifs. Car si Dieu est amour, j’imagine alors qu’il doit certainement pleurer sur la haine engendrée par ceux qui estiment suivre son chemin.

Le plus grave, c’est que la haine déferle sur les réseaux sociaux et que des appels à meurtre y sont relayés. Facebook laisse faire mais bloque le compte de Caroline Fourest car, selon elle, la plateforme censure les images des FEMEN aux seins nus !

caroline fourest facebook - Copie

Voici un petit échantillon de menaces et injures qui déferlent sur les réseaux sociaux contre les FEMEN et Caroline Fourest qu’ils associent à tord au groupe féministe :

ok-caroline fourest page10 - Copie

ok-caroline fourest page8 - Copie

ok-caroline fourest page9 - Copie

ok-caroline fourest page11 - Copie

ok- youtube video bfm5

ok-bvoltaire-caroline fourest - Copie

C’est affligeant ! De plus, le silence des politiques et la lourde hésitation de François Hollande sur les conditions d’application de la loi sur le mariage homosexuel aggrave la situation et laisse la porte ouverte aux courants d’air radicaux !

Homosexuels et femmes = même combat ?

L’histoire de la condition des femmes en France est une bonne référence pour comprendre la difficulté du combat que mène aujourd’hui les homosexuels.

Un bref regard sur ce que certains sénateurs disaient à l’époque sur le vote des femmes nous en dit long sur les problématiques d’aujourd’hui et sur la pénible évolution législative sur le droit homosexuel (même si le sujet n’est en rien identique, le conservatisme de l’époque a des relents d’actualité) :


LE VOTE DES FEMMES, C’EST L’AVENTURE

« Nous sommes disposés à accorder aux femmes tout ce que leur sexe a le droit de demander, mais en dehors de la politique (…). Donner le droit de vote aux femmes, c’est l’aventure, le saut dans l’inconnu, et nous avons le devoir de ne pas nous précipiter dans cette aventure.

Ayons le courage de rester nous-mêmes. Nous avons remonté d’autres courants que le féminisme. Nous avons remonté le courant du boulangisme, le courant du nationalisme et toutes les fois que la République a été en péril c’est le Sénat qui l’a sauvée ».

Armand Calmel.

Sénat, séance du 5 juillet 1932.

LES MAINS DES FEMMES NE SONT PAS FAITES POUR VOTER

« Les mains des femmes sont-elles bien faites pour le pugilat de l’arène publique ? Plus que pour manier le bulletin de vote, les mains de femmes sont faites pour être baisées, baisées dévotement quand ce sont celles des mères, amoureusement quand ce sont celles des femmes et des fiancées : … Séduire et être mère, c’est pour cela qu’est faite la femme ».

Alexandre Bérard.

Rapport du Sénateur sur plusieurs propositions de loi tendant à accorder aux femmes l’électorat et l’éligibilité.

(Rapport n ° 561, annexé au procès-verbal de la séance du Sénat du 3 octobre 1919).

Source : le site de l’Assemblée Nationale http://www.assemblee-nationale.fr/


Pas besoin d’analyser ces propos pour comprendre la place de la femme dans ce système patriarcal, à savoir femme soumise à son mari, procréatrice et inculte de surcroit…

Sous-homme d’hier à l’intelligence fébrile et contenu d’une main ferme par la caste de la domination, les femmes laissent aujourd’hui ce lourd fardeau culturel aux homosexuels traités encore à l’heure actuelle d’anormaux ou de malades mentaux.

À méditer !

Articles complémentaires

2 commentaires

  1. Soeur Lutèce (3 comments) dit :

    Un coup de gueule est indispensable. Il est fondamental de partager avec d’autres, et ton point de vue Nabel hélas hyper-réaliste, et ce dramatique évènement qui en dit long sur notre France d’aujourd’hui.
    Ca fait terriblement flipper cette aversion profonde et violente à l’encontre de la différence. Je ne suis pas vraiment surprise, j’ai bien conscience que les fachos re-prennent du poil de la bête. La crise a bon dos qui fait ressortir un démon en chacun de nous ; ce n’est pas une excuse et n’oblige en aucun cas à reproduire les schémas du passé.
    La tournure brutale, démesurée et extrême pour ne pas dire extrémiste (mais je le dis quand même) de cette manifestation, qui dépasse soit dit en passant l’entendement de Dieu, si il existe, a généré chez moi et chez beaucoup d’autres une profonde angoisse qui ne s’estompe pas. Je crains l’avenir et suis très en colère de tant de haine envers mon prochain. Dernièrement, j’ai voté le moins pire mais dorénavant le doute s’installe…
    Je reste persuadée que Caroline Fourest a été tabassée parce qu’elle est une femme d’abord et lesbienne avant d’être journaliste. Elle est intègre à priori, lucide vis a vis de la société dans laquelle nous existons, entière et intelligente, et ça dérange… Ca les dérange, Eux. Eux, les intégristes.
    Mon point de vue sur les Femen ? Elles sont des féministes « provocatrices » qui pour se faire entendre et passer des messages forts se déguisent et scandent des slogans justes et humoristiques, en tout cas à mon goût. Pas d’autres moyens que de se montrer seins nus pour se faire remarquer dans cette société. C’est peut-être dommage mais c’est comme ça, et rien de tel que le théâtre de rue. Les Femen sont des femmes courageuses, mutines et elles n’ont pas froid aux yeux et c’est tant mieux. A chaque époque son expression ! Au moyen âge ses sorcières, au 21e siècle ses guerrières ! N’en déplaisent aux religieux et aux homophobes, les Femen sont hétéro ou homo , on en a rien à carrer. Elles sont formidables.
    Chapeau-bas aux Femen, chapeau bas à Caroline Fourest. Elles en ont pris plein la gueule mais pas pour rien. Leur intervention révolutionnaire et journalistique dans cette manif a révélé la face occultée d’une France démoniaque.
    Oui !!! il est important de souligner aux yeux du monde entier les violences faites aux femmes aussi dans cette manifestation.
    Vive la France ! Vive la liberté d’expression !

  2. loic (1 comments) dit :

    Je ne partage pas le point de vue de Caroline Fourest de ce que je sais proche de BHL ni celui des FEMEN dans la surenchere mediatique mais le fait qu’elles soient tabassées est effectivement preoccupant.
    C’est notre soi disant modernité soi disant parachevée qui devrait etre questionnée et non pas le droit de disposer de soi.
    Certains se rassurent dans une revirilisation de la societé face a une situation qu’ils ne comprennent pas mais c’est un des effets d’une mondialisation irrégulée qui est a combattre.
    Et la il faut convenir que le debat est occulté alors qu’aucun consensus social ne naitra du néant….
    Ces sont à des institutions democratiques mondiales qu’il faut selon moi travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.