Lecture de Free de Chris Anderson

freeChris Anderson (1961, Londres) est le rédacteur en chef du magazine américain Wired.
Il est l’inventeur de l’expression la Longue Traîne, qui apparaît pour la première fois dans un article de Wired. Il dégagera ensuite de cet article un certain nombre d’idées présentées dans son livre La longue traîne : la nouvelle économie est là ! (2006). Biographie Wikipédia



Mais qu’il y-a-il d’alternatif là-dedans ?!!!
Hé bien une profonde mutation sociétale est en cours sous l’impulsion des progrès technologiques. Le secteur culturel doit réinventer son mode de distribution. L’alternative c’est cette nouvelle révolution web !

Présentation de l’ouvrage

Chris Anderson définit directement l’objectif de son livre : Il s’interroge sur ce qui nous a mené au modèle du gratuit et jusqu’où cela va aller ? Ce nouveau modèle s’est métamorphosé du précédent modèle “gratuit” du 20ème siècle, et s’est répandu sur le web, média le plus approprié idéologiquement par ses fondamentaux hippies : don et partage des connaissances, liberté, tolérance.

Par une rétrospective historique, Anderson nous mène des premières civilisations aux premiers adeptes du gratuit, jusqu’au piratage massif de la population Chinoise.

“All information should be free” Cette formule enoncée par Peter Samson en 1959 sera reformulée par l’un des auteurs du Whole Earth Software Catalog dans les années 80.

Ce principe est au cœur même de l’économie numérique : “D’une part l’information veut être coûteuse, tant elle est précieuse. (…) D’autre part l’information veut être gratuite, car le coût de son obtention ne cesse de s’abaisser. Ces deux tendances s’opposent donc l’une de l’autre.”

Anderson l’explique plus clairement : L’information abondante veut être gratuite. L’information rare veut être coûteuse. Il est primordial, pour ne pas faire de non sens, de comprendre ici le mot information en tant que signaux binaires, donc, relatif aux monde déflationnistes des bits.

Avis  :

Enfin un ouvrage d’économie loin de l’éditorial académique et scolaire. L’auteur dit s’être amusé à voyager dans le temps, le lecteur passe un tout aussi bon moment. Le plus saisissant se passe autour du 0. Le mythe de la gratuité. Le cercle sans angle et relier sans ascendant vertical dans un mouvement indéfini. On pourrait l’imaginer, comme étant le symbole, dans une bande dessinée de science fiction, d’une nouvelle civilisation autour de l’intelligence artificielle, ou tout simplement, comme l’actuelle architecture horizontale du web.

Après cette lecture actuelle du web et de son économie, un autre besoin : pousser un auteur, à dépasser les bornes de l’économie pour nous mener dans une aventure thématique autour de ce nombre fascinant. Le simple souvenir de la considération des Hindous pour ce chiffre pousse au rêve d’un voyage mythologique encore plus intriguant dans une série de livres à l’espace vide et pourtant riche et fertile.

L’ouvrage de Chris Anderson sera probablement considérer comme l’un des fondamentaux nécessaire pour la compréhension future des transformations sociales, économiques et politiques de l’avènement d’Internet.

Articles complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.