Phobie sur les salles de shoot

Salle de Shoot 4

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous sur le site de mediamateur.fr pour cette nouvelle revue de presse écrite et en vidéo ci-après.

Aujourd’hui, nous vous proposons un dossier particulièrement sensible : la controverse autour du sujet de l’ouverture expérimentale des salles de shoot à Paris.

Vieux projet depuis des années en suspens ? Ou nouveau projet parce qu’il peut changer la vie quotidienne des parisiens ?

L’association GAÏA, située au 39 rue de la Chapelle, juste à côté de l’hôpital de la Salpêtrière, a ouvert en mai 2013 sa première salle de shoot.

Dans le cadre de son programme, des seringues y sont notamment distribuées à des personnes dépendantes de l’héroïne.

L’ancienne Ministre Madame Valérie Pécresse, interrogée sur l’expérimentation d’une salle de shoot installée dans Paris intra-muros, déclare qu’il ne s’agit que « d’empoisonnement assisté ».

Vive désapprobation également de la part de certains riverains à l’encontre du maire du 10ème arrondissement de Paris, Rémi Féraud.

Le projet, jugé plutôt risqué politiquement à un an des élections municipales  déclenche des réactions très partagées : l’association « Action Barbès Vivre Gare du Nord » a ainsi clairement indiqué sa volonté de mettre un « stop » au projet, arguant qu’il fallait prendre le temps d’y réfléchir.

Les avis et analyses divergent sur le bien-fondé de la démarche ; la journaliste d’Europe 1, Emilie Nora, rappelle ainsi : « L’Espagne vient d’ouvrir son premier espace venant en aide aux personnes ayant besoin d’être secourues pour sortir de la dépendance ».

Lors de l’ouverture de la salle de shoot, un sondage réalisé « à chaud » par l’association GAïA est venu éclairer les réticences très vives de la population : 93% des riverains se sont en effet déclarés opposés au projet.

Le praticien et homme politique Bernard Debré, député de la 15ème circonscription et conseiller de Paris, déclare sur Europe 1 le 5 février dernier que « c’est une bêtise, il vaudrait mieux mettre de l’argent dans la prévention qui n’existe pas assez ».

A Bruxelles, le Centre Européen de l’Observatoire des Drogues et des Toxicomanies affirme, dans un rapport public disponible sur internet, que « les salles de shoot en Europe n’augmentent pas les niveaux de consommation des drogues ».

La journaliste Elisa Ferreira, dans un article sur le site Rue 89 renchérit : »Salle de shoot, mensonges et désinformation ». Elle nous donne des nouvelles de ce que nos amis et voisins Helvètes nomment « la salle d’injection ». Elle rappelle que les riverains de Bienne, excédés, ont obtenu son déménagement.

Pour beaucoup, la thématique de la « rédemption face à la drogue » reste le seul remède efficace au problème, avec des effets néanmoins limités puisque « la consommation de stupéfiants augmente ».

Les bons samaritains de nos capitales oublient très vite la fraternité lorsqu’on leur parle de sécurité.

Le Maire du 10ème arrondissement de Paris, Rémi Féraud, en autorisant l’ouverture de la première salle, a pris un risque politique évident en affrontant cette polémique sociétale.

Même si l’on constante une baisse de la contamination du VIH et d’autres maladies transmissibles, en Europe, plusieurs salles de shoot ont déjà fermées sous la pression des riverains.

Certaines personnes rapportent avoir été victime d’agressions dans la rue par des toxicomanes ; il faut aussi ajouter : les résultats du projet européen sur la baisse de la consommation d’héroïne ne sont pas concluants.

Les changements de mentalité prennent du temps.

Un dernier sondage de Mai 2013 de l’Observatoire Français de Drogues et des Toxicomanies révèle que 58% des français sont « pour » alors qu’il n’étaient que 27% en 2008.

Qu’en penser ? La population serait-elle favorable en théorie à ce genre d’expérimentation à condition que cela se pratique loin de chez elle ?

Quelle perspective pour cette première salle de shoot parisienne ? Seul l’avenir permettra de trouver des éléments de réponse à cette thématique éminemment complexe…

Revue de presse en vidéo : Phobie sur les salles de shoot

 

Erratum sur l’article, voir la rectification via ce lien : http://bit.ly/1enXs8t

Articles complémentaires

  • No Related Posts

2 commentaires

  1. Darleen Gliem (1 comments) dit :

    En ce qui me concerne , je suis ni pour ni contre bien au contraire lol

  2. […] Une erreur s’est glissée dans la revue de presse « Phobie sur le salles de shoot« . […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.