Quand la France s’éveillera, elle vous évincera !

Pascal Lamy - plombier polonais

Lettre ouverte à Pascal Lamy en réponse à ses récentes interventions télévisuelles.

Sujet : le plombier polonais et sa suggestion de sous smic pour les petits jobs.

Monsieur Pascal Lamy,

Il m’aura fallu 3 jours pour me décider à écrire ces quelques lignes après vos récentes interventions pour la promotion de votre livre “Quand la France s’éveillera”. 3 jours… estomaquée par votre audace d’eurocrate mais consciente d’un nouvel éveil citoyen, je me décide à pénétrer sur la place publique pour vous donner un retour profane, le retour de bâton.

En 2005, les français ont dit “Non !” lors du référendum sur le projet du traité constitutionnel européen, l’avez-vous oublié ? Pourtant, fort est de constater, que ce référendum était le simulacre d’une démocratie devenue défectueuse puisque les élites politiques ont dédaigné écouter les citoyens.

Le prétexte de la crise économique, qui ressemble de plus en plus à une manipulation orchestrée, est désormais une arme fatale pour grignoter peu à peu tous les acquis sociaux et dépouiller les pauvres gens au bénéfice des milliardaires. Pour rappel, ce sont les seuls qui voient leur fortune croître alors que les cadres, les ouvriers et les précaires se serrent la ceinture, comme nous l’avait prescrit Mr Chirac en son temps.

Ainsi, pour vous, le travail déplacé est bénéfique pour l’Union Européenne. En vous appuyant sur l’exemple du plombier polonais vous prônez l’espace Schengen et l’expatriation des ouvriers pour booster la croissance européenne. Retournons un instant votre argument avec cette question Monsieur Lamy : pensez-vous que le plombier polonais est heureux de s’expatrier loin de sa famille ? Ou plutôt vous reste-il assez d’humanité pour vous poser cette question ?

Selon vous, il faudrait instaurer un sous-smic pour les petits jobs afin de résoudre la montée infernale de la courbe du chômage. Monsieur Lamy, combien gagnez-vous par mois ? Avez-vous déjà essayé de passer 15 jours avec seulement 400 euros ? A l’aise sur l’écran de TV et en regardant la journaliste avec un regard qui en dit long sur votre modestie, vous vantez le modèle allemand. Rappelez-nous, s’il vous plaît, le nombre de travailleurs pauvres en Allemagne ? La colère monte Pascal Lamy, la colère monte !

Toujours selon vous, les français sont “les champions du monde du pessimisme, de la déprime”, c’est un fait Monsieur Lamy, la France détient le triste record du 6ème pays avec le plus fort taux de suicide. Ce sont les jeunes qui trinquent en premier, viennent ensuite les retraités. Triste record n’est-ce pas ?

Permettez-moi cette manifestation légèrement invective, Monsieur Pascal Lamy, mais je m’interroge sur vos capacités d’analyste. Reconnaissez-vous la désaffection des partis politiques par les français et en particulier l’écœurement de l’électorat de gauche envers les socialistes ? Ne pensez-vous pas qu’à force de régressions sociales vos semblables se rendent responsables d’alimenter la colère collective ? Et enfin, quels sont pour vous les ingrédients d’un soulèvement populaire ?

Pour revenir à ce merveilleux outil qu’est la crise économique dont l’usage permet de nous faire avaler les pires réformes, votre proche, François Hollande, nous promettait avant son élection de réguler la finance, nous attendons toujours…

Votre attitude dédaigneuse est insupportable, ou plutôt elle est devenue insupportable. Ce que votre classe sociale ne discerne toujours pas c’est l’énergie d’une nouvelle civilisation qui se profile doucement mais sûrement. Cette énergie gronde aujourd’hui, elle se soustrait par un débordement de fortes émotions, mais prenez garde à demain… quand la France s’éveillera, elle vous évincera !

Articles complémentaires

2 commentaires

  1. broly (1 comments) dit :

    je comprend pas comment l’on peut se dire humain et se vautrer dans le jeu des inhumains.
    jouer à leur jeu
    leur tendre l’oreille
    deviser avec les bêtes immonde.

    et pendant ce temps là des souffrances des drames se produisent parce qu’on aime discuter humainement avec ceux qui ont des pensé et des agissements inhumain et qu’on laisse nous gouvernés.
    c’est clairement de la complicité certains « humains » trouve du plaisir à ces situations déséquilibré et qui tendent à l’être encore plus.

  2. Christophe (1 comments) dit :

    Ça fait longtemps qu’ils nous l’ont mis la carotte, les français on la réputation internationale d’être raleur, rabat-joie et fainéant (j’ai véçu assez longtemps à l’étranger pour confirmer). La crise est le prétexte parfait pour enlever un à un les acquit sociaux (franchement, la prime de charbon en 2014, sérieux…) et forcer les français à travailler plus et ne plus attendre d’aide social si couteuse au contribuable…

Répondre à Christophe Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.