Revue de presse : la libération invisible d’Amina

brooklyn-street-art-clement-combo-femen-delacroix-marianne-Inna-Shevshenko-web-5

Femen, ainsi soient-elles !

Mutines, les Femen n’ont pas froid aux yeux ni aux seins qui pour se faire entendre et faire passer des messages forts utilisent le corps comme moyen d’expression. « Nos seins nus sont nos armes » scandent les guerrières du 21ème siècle. Elles œuvrent en menant des opérations “coup de sein” pour être remarquées, et ça marche et ça bouscule et ça décoiffe. Le combat des Femen se caractérise par le courage et la détermination contre toute atteinte à la liberté, à l’égalité et à la démocratie.

Depuis ces derniers mois, les « happening » de ces guerrières aux seins nus se multiplient pour la libération de la Femen tunisienne Amina. Amina est arrêtée le 19 mai dernier à Kairouan en Tunisie, puis séquestrée dans les geôles tunisiennes. Amina est inculpée d’atteinte aux bonnes mœurs et de profanation pour avoir écrit Femen sur une tombe.

Les Femen s’inscrivent dans la continuité des mouvements féministes. Elles ont dépoussiéré, par la provocation, les modes d’action des féministes traditionnelles. La nudité pour les Femen est une façon de «surjouer» le féminisme. De même qu’un homme portant la barbe «surjoue» le sage dans les codes établis. Les Femen sont « hyper-féminines » en dénudant leurs seins. Femen contre barbus, leur provocation nargue les traditionalistes de tout poil. Invitées à s’exprimer sur les plateaux de nombreuses chaines de télévision, leur combat se politise chaque jour et prend fait et cause pour le mariage homosexuel.

On peut leur reconnaître un courage hors du commun.

Revue de presse en infographie.

 

 

Laurent Torton et Soeur Lutèce.

 

Articles complémentaires

3 commentaires

  1. Miss Bibi (1 comments) dit :

    Assimiler les FEMEN à un groupe de femmes ayant du courage m’interpelle. Lorsque les médias encensent un groupe de femmes venues du fin fond de la Russie alors même qu’il existe des groupes féministes qui n’ont pas l’heur d’intéresser ces mêmes médias, on est en droit de se poser une question.
    Qui est à l’origine de ce groupe de femmes ? Par quels moyens ont-elles réussi à arriver en Europe quand on sait que le salaire moyen en Russie n’excède pas les 700 euros ? Y-aurait-il un lobby d’hommes derrière tout ça ?
    En regardant les photos de ces poupées russes, grandes, belles, bien foutues, la féministe française lambda n’a pas les critères physiques des FEMEN. Est-ce la raison de cette surmédiatisation à la limite de la vulgarité pour des millions de femmes pas forcément féministes mais pour lesquelles, le corps n’est pas l’essentiel ? Et cela veut dire quoi « hyperféminines » ? Que la frange masculine imagine que les femmes doivent être conformes à leurs fantasmes, 60/90/60, manucurées, dépoilées, maquillées à outrance, les cheveux longs, désirées par tous ???? C’est ma foi très réducteur pour les femmes ou bien celui qui rédige l’article est encore ancré dans un rôle bien hétéronormé et les stéréotypes ont encore une belle vie devant eux…
    La femme est faite comme l’homme, elle a aussi un cortex et sait s’en servir !!!
    Le corps dans la dimension qui est ici représenté par ce groupe de sois disant féministes attise un voyeurisme gratuit et sans intérêt pour la vie des millions de femmes qui chaque jour se battent contre les discriminations de toutes sortes.
    Quant aux « barbus »qui surjouent les codes établis, dixit votre texte, on peut penser que pour être un homme, il faut forcément avoir une pilosité développé pour assoir sa masculinité, on rejoint là encore une certaine forme de stéréotype. Que dire alors des autres hommes ? De ceux qui ne rentrent pas dans le champ du poilu ? Qu’il est un sous homme ?
    A ce jour, le vrai débat autour de ce groupuscule est de connaitre leurs réelles intentions : quelle politisation, de quoi, pour qui, pour quoi ? Qu’y-a-t-il derrière ces provocations, à quoi veut-on ramener les femmes ? Car c’est bien connu, le sexe ouvre le champ à la médiatisation.
    Drôle que les hommes ne fassent pas la même chose en montrant leurs couilles et revendiquant du vent…mais là aussi, montrer ses couilles c’est peut-être un peu too much pour les médias…quoique pour la moitié de l’humanité, un peu d’équité rassurerait…
    Reprenons le chemin de l’Histoire pour permettre à certaines et certains et de se rappeler qu’il a existé de grands mouvements féministes qui remettaient en cause le fait d’être assujetti à la domination masculine.

    Miss Bibi

    • laurent Torton (6 comments) dit :

      Bonjour Miss Bibi,

      Merci pour votre commentaire sur notre site mediamateur.fr

      Le mot « hyper-féminine » révèle suivant les codes, le chocs que provoquent les Femen.

      Les seins féminins sont une des parties du corps d’une femme les plus symboliques de la féminité. Le sein allaite, ce que le corps de l’homme ne peut pas. Je parle, bien entendu, d’une différence visible et significative qui ne s’associe pas à la différence de sexe mais la différence de genre directement. J’ai mis en opposition « le sein d’une femme » à la barbe parfois fournis d’un homme, non pour encourager les femmes à se dénuder ou les hommes à porter la barbe, mais pour trouver une opposition dans les codes culturels les plus répandus.

      En découvrant leurs seins les Femen cassent volontairement les codes établis. Pourquoi un homme peut-il aller, sans atteinte à la pudeur, à la piscine seins nus, alors qu’un femme ne le peut pas. Il s’agit là d’une convention (surement répertoriée dans le code napoléonien) mais pas une nécessité physiologique. Les Femen découvrent leurs seins pour se mettre sur le même pied d’égalité que les hommes, pour justement changer les regards. Pourquoi une femme devrait se cacher plus qu’un homme dernière un foulard, par tradition machiste. Je ne partage pas cette vision femme-homme, même si je suis obligé de respecter les libertés de chacun.

      Laurent Torton.

  2. laurent Torton (6 comments) dit :

    La médiatisation des Femen est calculée pour ne durer que quelques minutes. Difficile dans ces conditions d’exprimer un changement concret de la société. Leurs actions, leurs revendications n’auront surement aucune répercussion sur la politique. Les Femen organisent des happenings où elles risquent leur vie. Ce sont des opposantes aux religions. Autant s’attaquer aux origines de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.