Tuer par erreur

M.Perry. Into the abyss W.Herzorg

Le nouveau documentaire de W.Herzog suit un jeune condamné de 19 ans dans le couloir de la mort. Michael Perry a commis un triple homicide en 2001 et ne se relèvera pas de son incarcération. Son compagnon de route Jason Burkett sera condamné à perpétuité, Michael sera le seul à être exécuté. Jason gracié par deux jurées sur dix, a pu échapper à l’injection létale.

Le film est formel. Le réalisateur laisse les questions et les réponses sur chaque séquence. Aucune mise en scène et aucune reconstitution. On découvre l’atrocité du crime au moment des faits, par les images de la balistique. Les proches des victimes où les criminels eux-mêmes sont les seuls intervenants. On est cœur du sujet, à la place d’un juré, sur le point de prononcer une sentence. Avec cette question qui nous taraude. Voulons-nous la mort de Michel Perry ?

Aucune fiction ne pourrait retraduire ces séquences. W.Herzog a eu un accès privilégié aux prisonniers ou à la chambre d’exécution, avec le témoignage de Jason et Michael derrières leurs barreaux. Les protagonistes laissent une intervention d’une grande complexité. Perry mérite-t-il la peine capitale ?

Le point de vue du documentaire par W.Herzog, lui-même, est posé dès le début contre la peine de mort sans jugement moral. Il cherche à entrer dans la profondeur d’âme des protagonistes. La stupidité du crime est affligeante. Jason et Michael ont tués frères et sœurs pour voler une voiture.

Pourtant à la place d’hommes sans foi ni loi, on découvre des enfants laissés à leur triste sort et sans avenir. Cette tuerie pourrait se reproduire, car il suffit d’un rien, pour que d’autres jeunes glissent à nouveau sur le fil du rasoir. La peine de mort installe la peur mais ne punit personne ? De ces crimes atroces et sans fondement, la cours de justice du Texas n’a su répondre que par un autre crime. Est-ce là une société dite évoluée ?

L.T

 

 

 

 

Articles complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.