Zoo et cirque : captivité et euthanasie, un triste spectacle

Code-animal_zoo-a-perpetuite

Le divertissement funeste des bipèdes

Zavatta poursuit sa tournée 2014 et fixe cages et chaînes momentanément sur le parvis des villes pour l’amusement de la galerie bipède. Le cirque s’est installé du 21 au 26 février devant les Champs Libres à Rennes sur l’esplanade de Charles de Gaulle. Lieu d’activités culturelles intenses, cette place est devenue pour quelques jours, un triste espace de captivité.

Code animal - Charlie HebdoEh oui, en 2014, les cirques, même les plus renommés, utilisent toujours la captivité d’animaux sauvages pour le plaisir de certains spectateurs et le déplaisir de ceux qui veulent faire évoluer le droit des animaux.

Et les zoos, c’est mieux que les cirques ?

Avant-hier, un article de RTL révélait que 5000 animaux sont euthanasiés tous les ans dans les zoos européens. Vous savez bien, ces zoos qui justifient la captivité des animaux pour leur protection … (no comment). Et devinez comment ils justifient ce massacre annuel ? Pour éviter la consanguinité et contrôler les populations bien sûr ! Un vrai planning familial !

La mort n’a pas de prix… cependant, elle sera remboursée par les billets achetés par les funestes visiteurs.

S’il devient primordial de lutter contre les inégalités entre bipèdes pour ne pas transmuter la raison en sauvagerie, les bipèdes ne doivent pas se sentir souverain et oublier que nous faisons partie intégrale du monde qui nous entoure.

 

Code Animal : une asso en lutte pour le droit des animaux

Heureusement, quelques homo sapiens opposants à la masse amnésique luttent pour faire avancer le droit des animaux. Pour ceux qui, comme eux, ne supportent plus la détention d’animaux offerte en divertissement, vous pouvez suivre les campagnes de l’association Code Animal, vous pouvez également signer leur pétition : http://www.code-animal.com/

Code animal - libre ou esclave

Articles complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.